Just another Réseau Blog Poliris site
28 mar

Pour acheter un appartement en vente à Le Port-Marly, privilégiez les prêts de longue durée !

AdobeStock_146161043

Dans les années 2000-2010, lorsque le marché était très dynamique, l’allongement des durées d’emprunt a permis à beaucoup de primo-accédants de devenir propriétaires. Mais début 2012, la tendance à la baisse des prix de l’immobilier et le niveau élevé des taux ont rendu plus risqués les prêts sur 30 ans, conduisant la plupart des banques généralistes à ne plus prêter sur des durées supérieures à 25 ans, tant par prudence que pour protéger les emprunteurs.

On assiste désormais au mouvement inverse : dans un contexte de hausse des prix de l’immobilier avec des taux de crédit qui ont en outre beaucoup baissé, les banques acceptent à nouveau, sous conditions bien sûr, d’allonger les durées de prêts pour maintenir la solvabilité des primo-accédants notamment.
Après un recentrage sur les prêts à durées inférieures à 25 ans ces 3 dernières années, les banques acceptent à nouveau, en fonction de leur stratégie de conquête de la clientèle, d’accorder des prêts bien plus longs. Ce mois-ci, l’une d’entre elles est même allée jusqu’à proposer des prêts sur 35 ans !

« Ces dernières années, certaines banques refusaient de prêter sur 25 ans, préférant se limiter à 20 ans maximum…, explique Sandrine Allonier. Depuis la fin de l’année 2017, dans un contexte de hausse des prix de l’immobilier, les banques prêtent à nouveau sur plus de 25 ans, y compris sur 30 ans, et même 35 ans ! Ces offres sont réservées plutôt aux primo-accédants qui profitent de cet allongement des durées pour emprunter davantage, mais aussi à des investisseurs ou multi-propriétaires qui ne veulent pas trop alourdir leurs remboursements mensuels… La grande nouveauté est que les taux ont beaucoup baissé sur ces durées longues, rendant à nouveau attractifs ces financements qui reviennent sur le marché.»

Un allongement des durées de prêt que Vousfinancer constate déjà dans ses profils d’emprunteurs… Ainsi, début 2018, les primo-accédants empruntent en moyenne 151 713 € sur 22 ans et 2 mois, contre 141 860 € sur 21 ans et 10 mois au 1er trimestre 2017 ; et ce avec moins d’apport mais des revenus stables…

C.L. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée